L’autonomie et le temps de charge comme facteurs de choix d’une trottinette électrique

trottinette electrique 1000W

De nombreux jeunes et adultes souhaitent acheter une trottinette electrique à batterie au lithium. Pas seulement parce que c’est le moyen de transport à la mode, mais aussi parce que c’est un moyen de transport pratique et écofriendly. Ainsi, avec une trottinette à assistance électrique vous pouvez rouler sur de petites distances tout en évitant les embouteillages et sans émettre de gaz nocifs qui pourraient polluer l’environnement. Les producteurs ont compris l’engouement qu’il y a autour de cet appareil. C’est pour cette raison qu’ils se sont lancés dans sa production, conséquence on retrouve sur le marché de nombreux modèles tout aussi intéressants les uns que les autres. Il est donc important que chacun puisse faire le tri entre les différents modèles, afin de choisir celui qui lui convient le mieux. De nombreux critères entrent en ligne de compte dans ce processus de décision, nous pouvons citer la vitesse de pointe, le poids, l’autonomie, l’ergonomie et bien d’autres.

Considérons le cas où l’autonomie et le temps de charge de l’engin sont les critères à évaluer. Comment le processus de sélection se fait dans ce cas ? Une trottinette électrique qui fonctionne avec une batterie au plomb ou même avec une batterie au lithium apporte quel rendement ? En fonction des modèles, l’autonomie et le temps de charge d’une trottinette peuvent passer du simple au triple. D’autres facteurs entrent en jeu dans les performances de cette batterie, par exemple le temps, la conduite et même le poids du pilote. S’agissant du poids, il faut savoir que les personnes légères limiteront les efforts de la trottinette électrique et donc la consommation d’énergie sera moindre. Les trottinettes électriques qui circulent en ville supportent environ 80 kg, pendant que les modèles destinés aux routes peuvent supporter jusqu’à 120 kg.

L’autonomie est importante, mais le temps de charge l’est tout autant. Il faut pouvoir évaluer après combien de temps on pourra réutiliser l’engin. Tout comme pour l’autonomie, ces chiffres peuvent passer du simple au triple en fonction des machines. Les modèles les plus récents proposent des temps de charge assez réduits. Parmi les modèles les plus performants en termes d’autonomie et de temps de charge, nous pouvons citer la E-TWOW Booster, modèle datant de 2015 qui propose un rapport autonomie/temps de charge impressionnant. En effet, cet engin n’a besoin que de 2 à 3 heures pour être chargé et vous faire bénéficier de 30 km d’autonomie. La SXT 1000 XL propose un temps de charge variant entre 6 et 8 heures pour une autonomie d’environ 40 km.

Comment combler le déficit de l’immobilier à Marrakech ?

vente immobilier de luxe a Marrakech

La question du logement est essentielle au Maroc certes, mais aussi à travers la planète, les populations ne peuvent pas vivre dans la rue, tout comme le pays ne peut pas se développer si le pays et la population ne suivent pas. Toutefois, on note un déficit en logements assez important. Comment satisfaire les besoins du marché ? Quels sont les types de logements qu’il faut produire au Maroc et en quelles quantités ? Il y a encore quelques années le seul moyen de donner un début de réponse à cette question était d’évaluer le déficit, qui est actuellement de 500 000 unités dans l’immobilier à Marrakech, mais sur l’ensemble du territoire également. De nos jours, il est possible d’avoir des réponses plus précises grâce aux résultats de la dernière enquête menée par le ministère de l’habitat, concernant le parc national de logements.

Les professionnels de l’immobilier à Marrakech sur le site Mauresque Immobilier et au Maroc disposent donc d’informations fiables pour définir leurs politiques stratégiques. Selon les résultats de cette enquête, environ 1,4 million d’unités de logement doivent enrichir le parc national à l’horizon 2020, afin de satisfaire intégralement les besoins du secteur, tous segments compris. Le besoin est constitué du déficit actuel que l’on observe en termes de logements (bidonvilles, cohabitation, constructions provisoires, etc.), ce déficit se chiffre à environ 43% des besoins totaux ; les habitats vétustes constituent 4% de ces besoins, et les nouveaux ménages constituent 52% du besoin global estimé, avec 707 700 logements sollicités d’ici 2020.

Pour combler le déficit et satisfaire toutes les demandes d’ici 2020, il faudra produire les biens dans les proportions suivantes : 866 000 habitations au prix de 140 000 dirhams, ce qui correspond à 64% des besoins ; 139 700 logements à 250 000 dirhams et 154 000 biens immobiliers économiques à Marrakech et ailleurs. Un programme à étaler sur les 5 années à venir. Les besoins en logements de moyen et haut standing se chiffrent à 121 700 pour les biens de moyen standing et 70 000 pour les biens de haut standing. Maintenant que ces valeurs sont claires, il est important de se demander si le Maroc est sur la bonne voie pour atteindre les objectifs fixés. Dans l’ensemble, pour atteindre les objectifs il faudrait produire environ 280 000 logements par an. Depuis 2012 la production moyenne de logements est de 130 000 unités, nous pouvons donc dire que pour le moment les objectifs sont loin d’être atteints.

Comment organiser un trekking dans le désert du Maroc ?

rekking dans le désert du Maroc

Un trekking dans le désert du Maroc est un voyage qu’il faut considérer avec beaucoup de sérieux et de précautions. Il ne peut pas être fait à la légère. Quand on réside à l’étranger, il est encore plus important de préparer ce voyage avec attention, pour ne pas tomber dans des surprises désagréables ou des problèmes liés au manque d’organisation comme l’absence d’hôtel, l’absence de guide, le mauvais climat, etc. Si c’est votre premier voyage, c’est encore plus important de vous faire bien entourer. Sur le terrain vous devez préparer certaines choses pour que votre trekking dans le désert du Maroc se passe dans de bonnes conditions. Tout d’abord, trouvez une agence qui organise ce genre de voyages dans les régions que vous souhaitez visiter, en vous assurant de la constitution d’une équipe d’accompagnement sur place. L’équipe idéale serait constituée d’un guide-accompagnateur qui connait bien la région et qui parle le français et les langues locales, afin de faciliter la communication pendant le voyage.

En plus du guide, vous devez avoir à votre disposition des chauffeurs pour les différents transferts, une personne pour faire la cuisine ou alors emporter avec vous suffisamment de vivres, des chameliers qui bien évidemment auront des bêtes pour transporter vos transports. Durant votre trekking dans le désert du Maroc, vous serez probablement amenés à faire plusieurs jours, les chameaux aident souvent à transporter les bagages. S’assurer de disposer d’un transport en minibus est important, puisque les véhicules sur le terrain sont homologués et ont l’autorisation de transporter les touristes. Après le transport et l’équipe, vous devez vous rassurer que votre agence vous propose des solutions d’hébergement, que ce soit à Marrakech ou dans les régions où vous ferez des arrêts durant le trajet.

Vous devez également être suffisamment équipé pour avoir de quoi manger durant votre trekking dans le désert du Maroc. Dans la ville de Marrakech, c’est assez simple de trouver à manger, il y a les restaurants, les hôtels, etc. Durant le trajet, dans les zones reculées, vous devez disposer de suffisamment de provisions pour vous nourrir, ainsi que les personnes qui vous accompagnent. On peut trouver des lieux de restauration dans certaines zones tant qu’on reste à proximité des lieux touristiques. Pour la boisson, il est possible de trouver de l’eau minérale dans la plupart des villages à parcourir pendant son périple.

Quels types de tourisme peut-on pratiquer en faisant un trek en Ouzbékistan ?

trek en Ouzbékistan

En vous engageant dans une randonnée en Ouzbekistan, préparez-vous à vivre une aventure incroyable et inédite. C’est un pays dans lequel le tourisme n’est pas encore très développé, du coup le pays garde son charme naturel, propose des lieux diversifiés comme des montagnes, des vallées, des rivières, etc. On y retrouve un climat clément tout au long de l’année ainsi qu’une population chaleureuse et hospitalière qui n’hésitera pas à partager avec vous sa culture et son quotidien. Pendant ce voyage vous découvrirez les plus anciennes villes du pays, des monuments ainsi que l’histoire qui les entoure, c’est ce que l’on appelle le tourisme historique et culturel. On retrouve également le tourisme ethnique en Ouzbékistan, qui consiste à vivre dans les maisons d’hôtes familiales, chez un habitant ou dans un des nombreux camps qui existent. De cette façon on s’imprègne rapidement de la culture locale, on goûte à la cuisine locale, on observe de près les techniques de travail des artisans, etc.

Toujours dans ce contexte, si vous optez pour un trek en Ouzbékistan au mois de mai, vous pourrez découvrir le festival « Asrlar Sadossi » qui célèbre la poésie ouzbèke chaque année et rassemble des milliers de personnes. On distingue également le tourisme actif qui concerne les pratiquants d’un mode de vie actif, les personnes qui aiment les activités sportives, qui aiment la pêche, la chasse, le safari. Il est même possible de pratiquer du ski alpin dans les montagnes d’Ouzbékistan. De nombreuses régions qui accueillent les circuits sont situées à proximité des parcs nationaux. L’Ouzbékistan est également ouvert à un tourisme plus soucieux et plus protecteur de l’environnement, il s’agit du tourisme écologique.

Dans certaines montagnes de l’Ouzbékistan, on retrouve des infrastructures de salubrité comme des sanatoriums, et d’autres établissements de soins. C’est pour cette raison que l’on peut choisir l’Ouzbékistan pour un tourisme de salubrité, alors en faisant des treks en Ouzbékistan, vous pouvez décider de profiter des sources saintes, des boues curatives et d’autres éléments qui vous aideront à améliorer votre santé. Depuis quelques années, on remarque que l’Ouzbékistan accueille des évènements professionnels comme les conférences, les incentives, des dîners d’affaire, des excursions, etc. Il est clair que l’on ne s’ennuie pas en Ouzbékistan, beaucoup de choses et de lieux sont à découvrir, il faut juste penser à faire un tour dans ce pays riche en histoire et en culture.

Résilier le contrat d’un bien immobilier à Marrakech

vente villa de luxe à Marrakech

Dans le cadre d’une location, les locataires et les propriétaires souscrivent à un document officiel que l’on appelle contrat de bail. Le contrat de bail engage les deux parties et définit les termes qui entourent la location du bien immobilier à Marrakech  sur le site http://www.atlasimmobilier.com/. Toutefois, une fois que l’on arrive au terme de sa location, comment peut-on mettre un terme à son engagement vis-à-vis du propriétaire ? Pour prévenir le propriétaire de son départ, le locataire doit respecter certaines formes et entamer une période de « préavis » dont la durée est fonction du contrat signé. Le locataire contrairement au propriétaire bénéficie de conditions assez souples pour rompre son contrat de bail.

Au Maroc les dispositions du DOC, loi n°67-12 organisent les relations entre les locataires et les propriétaires de biens immobiliers à Marrakech. Cette loi précise aussi tous les cas de figure dans lesquels une résiliation de contrat peut avoir lieu. L’article 56 par exemple donne le droit au propriétaire de résilier le contrat si le locataire utilise le logement dans un but autre qu’à des fins de logement. Les autres cas qui entrainent la résiliation sont le défaut d’entretien ou de paiement de loyer. En cas de décès du propriétaire, le contrat de bail n’est pas automatiquement résilié, il le devient s’il n’y a pas d’ayants droit, conformément aux articles 53 et 55. Le congé oblige le locataire à partir à la fin de la période de préavis. Au départ du locataire, des formalités doivent être remplies : l’état des lieux, l’inventaire et la remise des clés.

La procédure de départ de locataire d’un bien immobilier à Marrakech reste assez complexe. Tout d’abord, ce dernier doit donner congé quand il le souhaite, à condition de prévenir le propriétaire par lettre recommandée avec accusé de réception dans les délais impartis au préavis. En général le délai de préavis est de 3 mois, mais il peut être d’un mois en cas de mutation professionnelle, perte d’emploi ou nouvel emploi, le cas des personnes âgées qui doivent changer de domicile pour leur bien-être. Pendant toute la durée du préavis, le locataire doit continuer à assurer toutes les charges locatives, sauf si un nouveau locataire arrive, avec l’accord du propriétaire. En cas de colocation, chacun des titulaires doit donner congé au propriétaire, sinon le bail se poursuit au nom du colocataire qui n’a pas donné son congé. Il lui revient donc de s’acquitter des charges locatives.

L’architecte au Maroc face aux prix des biens immobiliers

architecte au Maroc

Le mois de mai 2015 permet de faire face à une baisse de prix dans les biens immobiliers à travers tout le Maroc. Cette baisse est affichée depuis plusieurs mois, mais elle n’a apparemment pas eu d’influence sur les demandes. Les demandes n’ont enregistré aucun changement durant le mois de mai. Précisons que durant le mois de mai 2014, la même stagnation dans les demandes était perceptible. C’est l’occasion de se demander si l’architecte au Maroc continuera de développer des projets sur place. Les prix sont différents selon les villes et les quartiers. Dans la ville de Casablanca, on retrouve le Triangle d’or, le quartier le plus cher de la ville où le prix moyen au mètre carré est supérieur à 23 278 dirhams. Dans le quartier Ain diab, le prix moyen au mètre carré était de 22939 dirhams, tandis qu’à Anfa il était de 21957 dirhams. Dans le quartier Racine, le prix moyen au mètre carré était de 21 047 dirhams pendant la même période.

Dans les quartiers Sidi Moumen, Hay Mohammadi et Ben Msick, les prix affichés étaient trois fois inférieurs. Au mois de mai 2015, les prix observés dans les quartiers Triangle d’or et Anfa supérieur ont augmenté respectivement à hauteur de 17,9% et 7,6%. Par contre dans les quartiers Ain diab et Anfa, les prix ont enregistré des baisses respectives de -3,9% et -4%. Dans la zone périphérique de Casablanca, Dar bouazza affiche les prix les plus élevés avec 13 099 dirhams au mètre carré, vient ensuite Bouskoura où le prix moyen au mètre carré est de 10 181 dirhams. C’est l’occasion de se rendre compte que les architectes au Maroc sur le site Bab Design font un travail remarquable dans ces régions.

Dans la ville de Rabat, le secteur immobilier évolue par petites « touches », les quartiers avec les biens les plus chers, se situent dans l’arrondissement Agdal-Ryad et Souissi. Le quartier Haut Agdal affiche des prix moyens de 20 740 dirhams au mètre carré. Dans un quartier comme Fadessa, les prix sont deux fois inférieurs pour la même période. Fadessa est l’un des quartiers les plus habités et sollicités par la classe moyenne, où avec l’aide d’un architecte au Maroc, les particuliers bâtissent des biens exceptionnels. Dans les quartiers de l’Océan et Riad, les prix moyens ont connu des baisses respectives de 5,8% et 2 ,1% sur les deux derniers mois, pendant que le quartier Agdal a vécu une hausse des prix à hauteur de 3,4%.

Participation d’un buggy à un raid ou à un autocross

location buggy Marrakech

Un buggy est un véhicule assez léger qui peut être utilisé de différentes manières. En termes de compétition, il peut être autorisé à participer à un autocross ou encore à un raid on vous propose la location buggy Marrakech ou dans n’importe quelle région accessible. Pour en revenir à l’autocross, il s’agit d’une forme de compétition automobile où les véhicules participent à des courses sur des circuits en terre, avec des parties bitumées ou bétonnées. Cette activité sportive est née vers les années 1950 à Barenton qui se trouve dans le sud de la France. Les véhicules acceptés à cette compétition sont généralement des monoplaces précis ou des véhicules de tourisme. Cette activité sportive admet au total neuf catégories de véhicules selon les caractéristiques attendues des véhicules dans chacune des épreuves.

Les catégories de l’autocross

Contrairement au raid en buggy au Maroc, pendant lequel tous types de buggys sont acceptés, pendant l’autocross, des véhicules aux caractéristiques précises sont exigés, tous ne sont pas acceptés, ensuite ils sont répartis en plusieurs catégories. La première catégorie est « Monoplace libre » dans laquelle courent des véhicules à quatre roues motrices, à moteur atmosphérique ou turbo et à cylindrée soumise à une échelle de poids. La catégorie 1600 quant à elle comprend les véhicules aux mêmes caractéristiques que monoplace libre. La catégorie monoplace 2 litres CUP admet les véhicules à 2 roues motrices avec moteur atmosphérique contenant maximum 2 litres. Pendant ce temps, la catégorie tourisme libre admet les véhicules ayant les mêmes caractéristiques que monoplace libre. Pendant ce temps « tourisme 2 litres CUP » est une catégorie qui admet les véhicules à 2 roues motrices et à moteur atmosphérique contenant maximum 2 litres.

Les quatre prochaines catégories sont les plus complexes en termes de véhicules. Le simple véhicule que l’on utilise pendant un raid en buggy au Maroc ne pourrait pas y participer. La catégorie « Sprintcar division 1 super sprint » admet des petites monoplaces de 315kg avec des moteurs pour moto de 600 cm3 pour 125 chevaux. La catégorie « sprintcar division 2 maxi sprint » admet les petites monoplaces de 300 kg de 650 cm3 Kawasaki de 72 chevaux. Sprintcar division 3 junior sprint est pour les petites monoplaces de 300 kg avec des moteurs de moto de 650 cm3 de 45 chevaux pour des conducteurs âgés de 12 à 25 ans. Sprintcar division féminine est dédiée uniquement aux femme

Quelle est la place de la biomasse dans la cheminée au bioéthanol ?

Foyer de Cheminée

La cheminée au bioéthanol sur le site http://cheminee-bio-ethanol-france.com/ est un appareil qui est de plus en plus utilisé dans nos foyers. On en retrouve de toutes les formes, toutes les couleurs et toutes les performances. Cet équipement est autant sollicité parce que grâce au carburant qu’il utilise, il n’émet pas beaucoup de gaz à effets de serre et contribue donc à protéger l’environnement. Beaucoup de gens utilisent ces appareils, mais ne savent pas réellement de quoi ils sont faits ni les enjeux qu’ils impliquent. Tout d’abord, il faut savoir quelle est l’origine du carburant appelé bioéthanol. De prime abord, nous savons que le bioéthanol est un biocarburant de première génération qui est une catégorie de carburants obtenus à base de la biomasse. La biomasse est un ensemble de matières vivantes, qu’elles soient animales ou végétales. Les principales sources d’énergie qui découlent de la biomasse sont les biocarburants comme nous l’avons déjà dit, le biogaz et le bois.

Les combustibles issus de la biomasse

La plus vieille source d’énergie que l’Homme ait utilisée est le bois. Il est vrai que le bois n’est pas très souvent utilisé en Europe de nos jours, mais il demeure le premier combustible pour des milliards de personnes à travers le monde, principalement pour le chauffage et la cuisine. Le biogaz est obtenu en se servant de déchets biodégradables. Il a pratiquement les mêmes propriétés que le gaz naturel, mais n’est pas une énergie fossile. Les biocarburants comme celui utilisé dans les cheminées au bioéthanol, sont obtenus des produits agricoles comme le blé, le maïs, le colza, la canne à sucre, la betterave, etc. En général, les biocarburants peuvent servir en remplacement de l’essence du gasoil ou du fioul. Il est aussi possible de les mélanger à ces carburants, mais en petites quantités.

Ces différentes sources d’énergie sont dites renouvelables, parce qu’elles ont des sources naturelles. Pour que le renouvellement soit optimal, il est important de replanter les végétaux au fur et à mesure que l’on fait les récoltes. De cette manière, la cheminée au bioéthanol ne manquera pas de combustible. La façon de cultiver ces ressources est aussi un facteur important. La mauvaise utilisation des engrais, des pesticides ou autres produits chimiques, et même de l’eau peut entraîner un bilan environnemental lourd qui défavorisera la production des biocarburants.

Quelques objets ayant marqué l’histoire comme la chaise Daw

chaises-design-Eames-DAW-salon-moderne
Depuis le 20e siècle, les designers et architectes à travers le monde, à travers l’Europe surtout font preuve d’ingéniosité et d’innovation afin de proposer au grand public des meubles et des bâtiments qui ont totalement révolutionné l’histoire du monde et les habitudes. Ce sont des créations dont on retrouve des pièces dans les plus grands musées du monde, des meubles qui sont vendus à des millions d’exemplaires, mais surtout des meubles qui réussissent à traverser leurs époques, comme la chaise Daw sur le site : http://www.famous-design.com/chaises-d-interieur/chaise-daw-blanc_381.html conçue par le designer et architecte américain Charles Eames. Précisons que l’ensemble de ces créations intemporelles font partie du même courant et sortent des esprits de designers de renom. Pour mieux comprendre ces créations que l’on désire et admire souvent lors d’évènements, dans des vitrines ou des magazines, il est important de connaître leurs origines. Retrouvez dans cet article, quelques meubles qui ont su traverser le temps et qui sont aujourd’hui des références.

En 1956, le designer et architecte Eero Saarinen, qui a collaboré tout comme son père avec Charles Eames sur de nombreux projets, propose une table avec un seul et unique pied central, il bouleverse les normes. Cette table est disponible en 7 tailles et elle a été éditée par Florence Knoll depuis sa conception. Cette participation de la société américaine Knoll a permis à cette table d’obtenir le succès qu’elle méritait. Jusqu’à nos jours, la table est toujours produite par la société Knoll et chacune des pièces est marquée par la signature d’Eero Saarinen. La même année, d’autres créateurs se font remarquer. Il s’agit de Charles et Ray Eames qui conçoivent un fauteuil. Ce Dernier était destiné à servir de cadeau pour l’anniversaire du réalisateur Billy Wilder. Ce fauteuil a été conçu dans la mouvance du design industriel, il devait avoir l’aspect d’un gant de baseball, ce qui n’a pas déplu à Billy Wilder, bien au contraire. Cette création a été faite avant la chaise Daw.

Verner Panton est également un designer qui a marqué le 20e siècle, il n’est donc pas surprenant que sa chaise en plastique Panton ait connu un grand succès. Avec ce meuble, il bouleverse les standards de l’ameublement au Danemark qui était surtout marqué par l’utilisation du bois clair. Depuis qu’elle a été créée, la chaise Panton a fait le tour du monde, elle a par exemple été utilisée en 1970 dans le cadre d’un des sujets du magazine Nova « How to undress in front of your husband ». De nos jours, il est possible de trouver une version junior de cette chaise. Les meubles de cette envergure sont souvent utilisés sur des plateaux TV, il en est de même pour la chaise Daw. En 1935, Alvar Aalto conçoit la table 91. Ce n’est pas sa première réalisation, il est déjà assez connu pour ses œuvres. Il a un style et une vision particuliers de la production de meubles en série. Dès sa création, la table 91 était disponible dans le célèbre magasin d’ameublement Artek à Helsinki. Ce magasin a été fondé par Alvar Aalto et son épouse Aino.

Évolution dans le métier de coursier à vélo parisien

coursier-à-vélo

Le métier de coursier parisien à vélo sur le site Parispanamecourses http://www.parispanamecourses.com/est réglementé par la convention collective du TRM, selon le journal de la convention, paru en avril 2015, les coursiers à vélo sont désormais intégrés dans la convention collective du transport routier de marchandises, grâce à l’avenant «coursier en véhicules non motorisés ». En France on recense plusieurs milliers de coursiers à vélo, ils entrent ainsi dans le secteur du transport routier. L’avenant n°104 intitulé « coursiers en véhicules non motorisés » associé à l’avenant n°94 «  Coursiers » a été publié au journal officiel du 2 avril 2015 pour avis d’extension. Une fois que cet avenant aura pris de l’ampleur, toutes les entreprises qui travaillent avec des coursiers seront concernées et soumises à la nouvelle réglementation, qu’elles soient dans un syndicat ou non.

L’avenant n° 104 a été signé par de nombreuses organisations, à la fois syndicales et professionnelles à la date du 12 décembre 2014. Selon le syndicat national des transports légers (SNTL), il était nécessaire d’établir cet avenant, pour que l’activité de coursier à vélo soit mieux encadrée et que les coursiers à vélo retrouvent de la dignité dans l’exercice de leur profession, l’objectif principal est de protéger ces professionnels qui effectuent des prestations commerciales de transport pour le compte de tiers. De cette manière, le statut du coursier parisien à vélo sera revalorisé et mieux réglementé. La course à vélo est adaptée pour les livraisons urgentes en milieu urbain. Ce mode de transport présente l’avantage de ne pas émettre de gaz à effet de serre. C’est un système en plein développement dans les villes et cités.

Prenons l’exemple de la ville de Paris, qui a pour principal objectif de tripler la circulation en vélo à l’horizon 2020, afin de transformer progressivement la ville en cité cyclable. Actuellement, les voies cyclables sont longues de 700 km et cette longueur sera bientôt doublée pour atteindre 1400 kilomètres. Le coursier parisien à vélo aura donc plus d’espace pour se circuler. L’adjoint au maire en charge des transports base tous ses espoirs sur le « plan vélo 2015-2020 », un plan qui sera doté d’une subvention de 150 millions d’euros dont 63 millions pour aménager les pistes, 40 millions pour les aménagements connexes, 30 millions pour le programme « Paris à 30 km/h », 10 millions pour les aides à l’achat de véhicules et 7 millions pour les espaces de stationnement.