Profitez de votre trekking dans le désert du Maroc pour découvrir les arganiers

trekking au maroc

Faire un trekking dans le désert du Maroc ou dans les autres régions de ce pays permet de découvrir ses richesses autant naturelles que culturelles. L’une des richesses du Maroc, ce sont ses arganiers. On trouve ces arbres à environ 180 kilomètres de la cité ocre et ils peuvent être découverts lors d’excursions. L’idéal pour une telle randonnée est d’y aller entre les mois de mars et d’octobre. En général les agences de tourisme proposent ces parcours pour des groupes de 4 à 10 personnes. Il est possible d’organiser votre propre randonnée avec vos proches, selon le nombre de personnes qui vous convient. Pour effectuer ce parcours au cœur des arganiers, il faut compter environ deux heures de marche. Il est nécessaire de se faire accompagner d’un guide francophone qui vous aidera à communiquer avec les populations locales. Le pays de l’arganier se trouve très exactement entre les villes d’Agadir et d’Essaouira. Cette zone biosphère a été créée en 1998 et a été reconnue comme patrimoine mondial par l’UNESCO.

Tout comme pour un trekking dans le désert du Maroc http://www.aventure-berbere.com/types/rando-trekking/trekking-desert/, vous rencontrerez de nombreux groupements, populations et associations. Dans le pays de l’arganier, vous trouverez par exemple la coopérative féminine Tamounte qui s’est constituée en association. Cette association travaille dans le but de donner de meilleures conditions de vie à ces femmes et de préserver la forêt d’arganiers grâce à un processus de développement durable. L’association commercialise d’ailleurs l’huile d’argan qui est reconnue pour ses nombreuses vertus comme produit de beauté. Une fois que les fruits de l’arbre ont été récoltés, ils sont emportés vers le douar où on les décortique. L’amandon est par la suite broyé et grillé avant qu’on l’écrase pour obtenir l’huile. Cette huile obtenue çà partir d’amandons grillés peut servir pour la cuisine avec son léger goût de noisette.

Les amandons non grillés par contre sont utilisés pour produire de l’huile d’argan à des fins cosmétiques. Pour y arriver, les femmes écrasent les amandons grâce à un moulin à main que l’on appelle le r’ha. On en obtient une pâte que l’on pétrit longuement avec de l’eau et que l’on presse ensuite pour obtenir de l’huile. Les femmes qui constituent la coopérative continuent d’exécuter ces gestes dans la pratique de cet art. Tout comme pour un trekking dans le désert du Maroc, il est possible de déjeuner chez un habitant de la région à environ 1h30 des arganiers et des petits villages des environs. Après cette découverte des arganiers, les touristes ont la chance de visiter les villes principales : Essaouira ou Marrakech, selon l’itinéraire organisé par la société. Il peut aussi être intéressant de loger dans un Riad afin de profiter un peu plus de la culture locale.