Immobilier International

Quelles sont les conditions de location de bien immobilier en résidence à Koh Samui ?

residence a Koh Samui

Lorsque l’on vient d’arriver dans une nouvelle ville, disons même un nouveau pays, il n’est pas évident de trouver ses marques, encore moins de trouver un endroit où s’installer avec sa petite famille. Un lieu que l’on appellera son foyer et dans lequel on pourra se créer des souvenirs avec ses proches. Pour mener cette recherche à bien et mettre toutes les chances de son côté, il est plus judicieux de se rapprocher d’une agence immobilière installée sur place et jouissant d’une bonne notoriété. De cette manière l’agence s’occupera de trouver le bien immobilier à Koh Samui via le site http://www.atlasimmobilier-international.com/location/thailande/koh-samui/, qui correspond à vos critères. Après quelques visites si vous avez envie de procéder à la location de ce bien, l’agence se chargera également d’établir ou de participer à l’établissement du contrat de location qui vous liera à votre propriétaire. Avant de s’engager, il est important que l’agence effectue une petite enquête sur la résidence qui vous intéresse, afin de déterminer quelles sont les charges effectives, l’organisation de la résidence et son fonctionnement. En résumé vous devez glaner le maximum d’informations possible.

Les contrats de location pour les biens immobiliers à Koh Samui ou en Thaïlande en général, sont établis pour une durée de 12 mois. Certains peuvent opter pour un contrat d’une durée de 48 mois, qui permet parfois au locataire de bénéficier d’une réduction de loyer. Tout est négociable dans ce contexte. Il est important de préciser qu’avant de remettre les clés au locataire, le propriétaire effectue un état des lieux formel en présence de toutes les parties c’est-à-dire lui-même, l’agence immobilière et le locataire. Cet état des lieux sera l’un des éléments justificatifs du remboursement ou non de la caution. La caution est remboursée en moyenne 30 à 45 jours après que l’état des lieux ait été établi avec le propriétaire. Il est préférable de bien prendre soin de l’appartement si on souhaite récupérer la totalité de sa caution.

Il faut savoir qu’en général les frais de loyer des biens immobiliers à Koh Samui ou ailleurs en Thaïlande, ne comprennent pas les frais annexes comme Internet, le câble TV, ou la consommation d’électricité et d’eau. Le loyer se paye par virement bancaire chaque début de mois. Quant aux factures d’eau et d’électricité, elles sont payables auprès des services concernés ou au sein même de l’immeuble, selon les conditions de la résidence. En Thaïlande les chaînes de magasins permettent de s’acquitter de ce genre de frais.

 

Comment combler le déficit de l’immobilier à Marrakech ?

vente immobilier de luxe a Marrakech

La question du logement est essentielle au Maroc certes, mais aussi à travers la planète, les populations ne peuvent pas vivre dans la rue, tout comme le pays ne peut pas se développer si le pays et la population ne suivent pas. Toutefois, on note un déficit en logements assez important. Comment satisfaire les besoins du marché ? Quels sont les types de logements qu’il faut produire au Maroc et en quelles quantités ? Il y a encore quelques années le seul moyen de donner un début de réponse à cette question était d’évaluer le déficit, qui est actuellement de 500 000 unités dans l’immobilier à Marrakech, mais sur l’ensemble du territoire également. De nos jours, il est possible d’avoir des réponses plus précises grâce aux résultats de la dernière enquête menée par le ministère de l’habitat, concernant le parc national de logements.

Les professionnels de l’immobilier à Marrakech sur le site Mauresque Immobilier et au Maroc disposent donc d’informations fiables pour définir leurs politiques stratégiques. Selon les résultats de cette enquête, environ 1,4 million d’unités de logement doivent enrichir le parc national à l’horizon 2020, afin de satisfaire intégralement les besoins du secteur, tous segments compris. Le besoin est constitué du déficit actuel que l’on observe en termes de logements (bidonvilles, cohabitation, constructions provisoires, etc.), ce déficit se chiffre à environ 43% des besoins totaux ; les habitats vétustes constituent 4% de ces besoins, et les nouveaux ménages constituent 52% du besoin global estimé, avec 707 700 logements sollicités d’ici 2020.

Pour combler le déficit et satisfaire toutes les demandes d’ici 2020, il faudra produire les biens dans les proportions suivantes : 866 000 habitations au prix de 140 000 dirhams, ce qui correspond à 64% des besoins ; 139 700 logements à 250 000 dirhams et 154 000 biens immobiliers économiques à Marrakech et ailleurs. Un programme à étaler sur les 5 années à venir. Les besoins en logements de moyen et haut standing se chiffrent à 121 700 pour les biens de moyen standing et 70 000 pour les biens de haut standing. Maintenant que ces valeurs sont claires, il est important de se demander si le Maroc est sur la bonne voie pour atteindre les objectifs fixés. Dans l’ensemble, pour atteindre les objectifs il faudrait produire environ 280 000 logements par an. Depuis 2012 la production moyenne de logements est de 130 000 unités, nous pouvons donc dire que pour le moment les objectifs sont loin d’être atteints.

L’architecte au Maroc face aux prix des biens immobiliers

architecte au Maroc

Le mois de mai 2015 permet de faire face à une baisse de prix dans les biens immobiliers à travers tout le Maroc. Cette baisse est affichée depuis plusieurs mois, mais elle n’a apparemment pas eu d’influence sur les demandes. Les demandes n’ont enregistré aucun changement durant le mois de mai. Précisons que durant le mois de mai 2014, la même stagnation dans les demandes était perceptible. C’est l’occasion de se demander si l’architecte au Maroc continuera de développer des projets sur place. Les prix sont différents selon les villes et les quartiers. Dans la ville de Casablanca, on retrouve le Triangle d’or, le quartier le plus cher de la ville où le prix moyen au mètre carré est supérieur à 23 278 dirhams. Dans le quartier Ain diab, le prix moyen au mètre carré était de 22939 dirhams, tandis qu’à Anfa il était de 21957 dirhams. Dans le quartier Racine, le prix moyen au mètre carré était de 21 047 dirhams pendant la même période.

Dans les quartiers Sidi Moumen, Hay Mohammadi et Ben Msick, les prix affichés étaient trois fois inférieurs. Au mois de mai 2015, les prix observés dans les quartiers Triangle d’or et Anfa supérieur ont augmenté respectivement à hauteur de 17,9% et 7,6%. Par contre dans les quartiers Ain diab et Anfa, les prix ont enregistré des baisses respectives de -3,9% et -4%. Dans la zone périphérique de Casablanca, Dar bouazza affiche les prix les plus élevés avec 13 099 dirhams au mètre carré, vient ensuite Bouskoura où le prix moyen au mètre carré est de 10 181 dirhams. C’est l’occasion de se rendre compte que les architectes au Maroc sur le site Bab Design font un travail remarquable dans ces régions.

Dans la ville de Rabat, le secteur immobilier évolue par petites « touches », les quartiers avec les biens les plus chers, se situent dans l’arrondissement Agdal-Ryad et Souissi. Le quartier Haut Agdal affiche des prix moyens de 20 740 dirhams au mètre carré. Dans un quartier comme Fadessa, les prix sont deux fois inférieurs pour la même période. Fadessa est l’un des quartiers les plus habités et sollicités par la classe moyenne, où avec l’aide d’un architecte au Maroc, les particuliers bâtissent des biens exceptionnels. Dans les quartiers de l’Océan et Riad, les prix moyens ont connu des baisses respectives de 5,8% et 2 ,1% sur les deux derniers mois, pendant que le quartier Agdal a vécu une hausse des prix à hauteur de 3,4%.

Comment faire acheter sa villa à vendre en Andalousie?

villa parfaitement décorée Andalousie

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, vendre une propriété n’est pas aussi facile que l’on pourrait le croire. En fait, il s’agit de tout un art dont il faut avoir la maîtrise ou au moins se faire accompagner par des professionnels, qui eux sont bien placés pour vous éviter les pièges de la transaction. Le marché immobilier en Espagne surtout dans la région d’Andalousie est assez compétitif, du fait des nombreuses sollicitations des Européens, et on y retrouve des vendeurs qui n’ont pas souvent l’expérience du terrain et qui devraient se tourner vers les experts afin de commercialiser leur villa à vendre en Andalousie. L’Andalousie est une région à fort potentiel touristique, ce qui a pour conséquence que le marché immobilier y est assez compétitif et aujourd’hui encore, plus qu’hier suite à la crise de 2008 dont l’Espagne souffre encore. Le marché immobilier de tourisme en Espagne a pour principaux clients et cibles les populations d’Europe en grande partie, mais en général les populations à travers le monde.

La grande partie des clients en Andalousie souhaite acquérir une résidence secondaire ou parfois même une troisième. Il s’agit donc d’un objet de luxe et non une résidence principale. Le phénomène a toujours existé, mais il s’est accentué à cause du contexte de crise actuel. Une propriété peut rester sur le marché pendant de nombreuses semaines, voire de nombreuses années selon les facteurs qui suivent : la situation géographique, l’attrait général, l’état, le prix de départ, le degré d’intérêt du propriétaire à commercialiser sa villa à vendre en Andalousie. Le plus important lors d’une vente est de définir une stratégie, élaborer un plan et s’y tenir. Tout d’abord il faut fixer le prix de départ, autour duquel toute la stratégie de vente se développera. Si le prix est trop élevé, la propriété aura peu de visiteurs et peu de potentiels acheteurs, réduisant ainsi ses chances d’être vendue. Si le prix est trop bas, vous donnez votre bien en cadeau.

Fixer le bon prix de départ est probablement le facteur le plus pertinent et important lorsqu’il s’agit de vendre un bien immobilier. Ce prix doit être fixé après une étude approfondie du marché. Ne fixez surtout pas le prix selon vos envies, vos préférences ou vos besoins. Mettre sa villa à vendre en Andalousie implique de la proposer au prix réel du marché. Pour y arriver, il faut observer les ventes récentes concernant les biens similaires, déterminer en quoi votre propriété est exceptionnelle. Dans le cas d’une propriété exceptionnelle, vous pouvez en demander un prix élevé. Notons qu’entre la fixation du prix de départ et la conclusion de la vente, le prix peut changer durant les négociations. Plus une propriété est unique, plus son prix peut être élevé, et l’inverse est vrai. Vous devez aussi fixer le prix en prévoyant les phases de négociations, il est donc recommandé de ne pas fixer un prix « net » rajoutez-lui une marge pour faire face à la négociation.